Quelles sont les formalités à suivre dans les principaux pays où les couples québécois se marient?

À Cuba, vous devrez disposer d'originaux de vos documents : certificat de divorce et certificat de décès (dans le cas d'un veuvage). Ces documents devront être traduits en espagnol et légalisés par le consulat cubain (le certificat original et la traduction doivent être légalisés).

Au début de 2011, les autorités cubaines imposaient des frais de 160$ pour la légalisation des documents, la légalisation du certificat de divorce et de sa traduction s'élèvera donc à 320$, sans compter les frais de traduction.

Pour en savoir plus sur la célébration du mariage.
Cliquez ici

En Républicaine Dominicaine, il vous faudra aussi avoir les originaux de vos documents : certificat de naissance, certificat de divorce et certificat de décès (dans le cas d'un veuvage). Les autorités dominicaines demandent de plus une « déclaration solennelle de célibat ». Si les futurs conjoints ne sont pas en mesure de signer leurs documents devant un membre du personnel consulaire dominicain, ils devront faire notarier à leurs frais ces documents.

Au début de 2011, les autorités dominicaines exigeaient des frais de 40$ pour la traduction de chaque document et 100$ pour leur légalisation. Prenons l'exemple de deux futurs conjoints célibataires, ils devront prévoir la traduction de quatre documents (2 certificats de naissance et 2 « déclarations solennelle de célibat ») et la légalisation de deux documents (les « déclarations solennelle de célibat ») pour un total de 360$. Ces documents sont valides pour une période de trois mois à compter de la date de la légalisation. De plus, quatre témoins devront assister à la célébration du mariage.

Au Mexique, on vous demandera d'abord de remplir un formulaire indiquant votre intention de vous marier auprès d'un officier du Registro Civil de la ville où votre mariage sera célébré. À ce document, vous devrez joindre une entente par laquelle vous déclarerez si vos biens seront possédés en commun ou en séparation de biens. Vous devrez aussi présenter un acte de naissance (et non simplement un certificat de naissance) légalisé par un consulat mexicain au Québec. Un futur conjoint divorcé devra disposer d'une copie certifiée de son certificat de divorce et, un futur conjoint veuf, d'un original du certificat de décès, ces documents devront être légalisés par un consulat mexicain au Québec.

Le Mexique demande de plus un certificat médical attestant que les futurs conjoints ont subi, au Mexique, des tests sanguins et des rayons X démontrant que les futurs conjoints ne présentent pas de maladies contagieuses.

Lors de la célébration du mariage, les autorités mexicaines exigent la présence de deux témoins qui, sous serment, déclareront qu'il n'y a pas d'empêchements légaux à la célébration du mariage.

Après la cérémonie de mariage, vous pourrez demander une copie certifiée du certificat de mariage au Registro Civil, ce document sera valide au Canada après légalisation à l'Ambassade ou aux Consulats canadiens au Mexique.

Notaire-Direct | Succession | Immobiler | Protection du patrimoine | Compagnie | Mariage
Inaptitude | Médiation & arbitrage | Séparation ou divorce | Propriété intellectuelle
Bail commercial | Codes sources | Copropriété | Maritime | Construction
Lexique juridique
Avis Juridiques    © 2004-2019 Notaire-direct inc. Tous droits réservés